4- Une vie de délivrance

SYNOPSIS

Être un enfant de Dieu, c’est prendre conscience que Dieu ne nous abandonne jamais. C’est cela que le psalmiste exprime dès le début du psaume 27. Mais dans le passage du verset 7 à 10, David pousse un appel poignant à Dieu qui réitère sa relation de confiance avec Dieu. Plongeons au cœur de ce cri de délivrance avec le Pasteur Bola, afin d’affirmer nous aussi notre alliance avec Jésus.

RÉSUMÉ

Dans certaines situations qui nous semble sans issus, il nous faudra passer par plusieurs étapes qui nous amènerons à la résolution. Le psalmiste David nous fait la démonstration d’une prière au Seigneur pour la manifestation de la délivrance divine. Elle s’opère notamment par plusieurs étapes essentielles que David nous livre en exemple :

David commence par faire une prière de repentance à Dieu. En effet, la prière adressée à Dieu doit passer tout d’abord par la reconnaissance de nos transgressions. Car nos péchés sont les seuls choses qui pourraient nous empêcher de voir la face de Dieu (Esaïe 59 : 1-2 ) D’ailleurs, c’est parce qu’il connaissait ses imperfections que  David nous témoigne ses appréhensions (verset 9). Alors il implore la pitié et la miséricorde de Dieu afin d’être exaucé. (Verset 7).

Mais après les supplications, il faut savoir obéir aux ordres que Dieu nous met à cœur. Et il s’agit pour nous de reconnaitre que c’est par l’obéissance à Dieu, qu’il pourvoit à la solution. C’est ce cri d’obéissance que David pousse au verset 8 du psaume.

Mais le psalmiste va plus loin encore en déclarant sa seule certitude face aux situations : La fidélité et la présence quotidienne de Dieu. Quand bien même son père et sa mère l’abandonnerait, il est certain que  Dieu ne l’abandonne jamais (verset 10). Ce qui était vrai pour David alors dans l’ancienne alliance, l’est davantage depuis la venue de Christ. Et Jésus nous rappelle ceci : ce que nous demanderons selon Sa volonté, nous pouvons la considérer comme acquise car Il nous a écouté (1 Jean 5:14-16).

Une dernière étape dans cette prière de délivrance  est la nécessité de demander la conduite de Dieu.  Comme David (verset 11) demandons au Seigneur de nous faire connaitre Ses sentiers. Et saisissons le conseil que ce verset reflète : « les sentiers de la droiture » de Dieu mènent à la victoire !

A l’exemple de David qui connaissait l’omniscience de Dieu, sachons qu’Il connait le commencement, le déroulement et l’issue de chacune de nos situations. Et Dieu souhaite nous exaucer, mais il nous appartient de se placer en position de Victoire. Il agit en faveur de ceux qui Lui font confiance, Lui obéissent et qui savent qu’Il les protège.

Psaume 27 De David.

 « 1 L’Éternel est ma lumière et mon salut: De qui aurais-je crainte? L’Éternel est le soutien de ma vie: De qui aurais-je peur?
2 Quand des méchants s’avancent contre moi, Pour dévorer ma chair, Ce sont mes persécuteurs et mes ennemis qui chancellent et tombent.
3 Si une armée se campait contre moi, mon cœur n’aurait aucune crainte; Si une guerre s’élevait contre moi, je serais malgré cela plein de confiance.
Je demande à l’Éternel une chose, que je désire ardemment: Je voudrais habiter toute ma vie dans la maison de l’Éternel, Pour contempler la magnificence de l’Éternel Et pour admirer son temple.

5 Car il me protégera dans son tabernacle au jour du malheur, Il me cachera sous l’abri de sa tente; Il m’élèvera sur un rocher.
7 O Eternel, écoute mon appel car je t’invoque. Accorde-moi la grâce de me répondre.
8 Mon cœur dit de ta part: Cherchez ma face! Je cherche ta face, ô Éternel!
Ne me cache point ta face, Ne repousse pas avec colère ton serviteur! Tu es mon secours, ne me laisse pas, ne m’abandonne pas, Dieu de mon salut!
10 Car mon père et ma mère m’abandonnent, Mais l’Éternel me recueillera.
11 Éternel! Enseigne-moi ta voie, Conduis-moi dans le sentier de la droiture, A cause de mes ennemis.
12 Ne me livre pas au bon plaisir de mes adversaires, Car il s’élève contre moi de faux témoins Et des gens qui ne respirent que la violence.
13 Oh! Si je n’étais pas sûr de voir la bonté de l’Éternel Sur la terre des vivants!…
14 Espère en l’Éternel! Fortifie-toi et que ton cœur s’affermisse! Espère en l’Éternel!

Psaume  34:20 « Le malheur atteint souvent le juste, Mais l’Éternel l’en délivre toujours. »

1 Jean 5:14-16 « 14 Nous avons auprès de lui cette assurance, que si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute.15 Et si nous savons qu’il nous écoute, quelque chose que nous demandions, nous savons que nous possédons la chose que nous lui avons demandée. »

Esaïe 59 : 1-2 « 1Non, la main de l’Éternel n’est pas trop courte pour sauver, Ni son oreille trop dure pour entendre. 2Mais ce sont vos crimes qui mettent une séparation Entre vous et votre Dieu ; Ce sont vos péchés qui vous cachent sa face Et l’empêchent de vous écouter. »

Luc 15:11-32 (version Louis Segond )

« 11 Il dit encore: Un homme avait deux fils.

12 Le plus jeune dit à son père: Mon père, donne-moi la part de bien qui doit me revenir. Et le père leur partagea son bien.

13 Peu de jours après, le plus jeune fils, ayant tout ramassé, partit pour un pays éloigné, où il dissipa son bien en vivant dans la débauche.

14 Lorsqu’il eut tout dépensé, une grande famine survint dans ce pays, et il commença à se trouver dans le besoin.

15 Il alla se mettre au service d’un des habitants du pays, qui l’envoya dans ses champs garder les pourceaux.

16 Il aurait bien voulu se rassasier des carouges que mangeaient les pourceaux, mais personne ne lui en donnait.

17 Étant rentré en lui-même, il se dit: Combien de mercenaires chez mon père ont du pain en abondance, et moi, ici, je meurs de faim!

18 Je me lèverai, j’irai vers mon père, et je lui dirai: Mon père, j’ai péché contre le ciel et contre toi,

19 je ne suis plus digne d’être appelé ton fils; traite-moi comme l’un de tes mercenaires.

20 Et il se leva, et alla vers son père. Comme il était encore loin, son père le vit et fut ému de compassion, il courut se jeter à son cou et le baisa.

21 Le fils lui dit: Mon père, j’ai péché contre le ciel et contre toi, je ne suis plus digne d’être appelé ton fils.

22 Mais le père dit à ses serviteurs: Apportez vite la plus belle robe, et l’en revêtez; mettez-lui un anneau au doigt, et des souliers aux pieds.

23 Amenez le veau gras, et tuez-le. Mangeons et réjouissons-nous;

24 car mon fils que voici était mort, et il est revenu à la vie; il était perdu, et il est retrouvé. Et ils commencèrent à se réjouir.

25 Or, le fils aîné était dans les champs. Lorsqu’il revint et approcha de la maison, il entendit la musique et les danses.

26 Il appela un des serviteurs, et lui demanda ce que c’était.

27 Ce serviteur lui dit: Ton frère est de retour, et, parce qu’il l’a retrouvé en bonne santé, ton père a tué le veau gras.

28 Il se mit en colère, et ne voulut pas entrer. Son père sortit, et le pria d’entrer.

29 Mais il répondit à son père: Voici, il y a tant d’années que je te sers, sans avoir jamais transgressé tes ordres, et jamais tu ne m’as donné un chevreau pour que je me réjouisse avec mes amis.

30 Et quand ton fils est arrivé, celui qui a mangé ton bien avec des prostituées, c’est pour lui que tu as tué le veau gras!

31 Mon enfant, lui dit le père, tu es toujours avec moi, et tout ce que j’ai est à toi;

32 mais il fallait bien s’égayer et se réjouir, parce que ton frère que voici était mort et qu’il est revenu à la vie, parce qu’il était perdu et qu’il est retrouvé. »

Série compléte

UNE VIE SANS CRAINTE

Enseignante : Pasteur Bola Ogedengbe

LCT-BOUTIQUE

La boutique en ligne de La Compagnie Théophile qui propose à la vente les enseignements audios et vidéos de Pasteur Bola Olivia OGEDENGBE

LCT-BOUTIQUE
2017-01-19T00:44:26+00:00